MENU
Un match «quasi parfait», mais…

 

Derek Gentile a, encore une fois, ouvert la marque. Profitant d’un écran, l’attaquant des Remparts a mystifié Evan Fitzpatrick en tirant dans la lucarne pour son 16e but de la campagne. Mathieu Olivier a, lui aussi, inscrit le deuxième but du match comme vendredi dernier. Profitant d’une échappée, le #11 des Remparts a doublé l’avance des siens.

Le Phoenix a toutefois annulé le copier-coller, brisant la glace quelques instants plus tard. Nicolas Poulin a inscrit son premier de la campagne à l’aide d’un puissant lancer des poignets, un premier succès pour lui depuis le 30 mars 2016 face aux Cataractes en séries éliminatoires.

Les Remparts ont ensuite été indisciplinés, permettant au Phoenix d’évoluer avec deux hommes en plus. C’est cependant Mathieu Ayotte, profitant d’une bévue sherbrookoise, qui s’est fait plaisir en marquant en double infériorité numérique.

La bande de Stéphane Julien a bien pensé avoir réduit l’écart sur un but de Félix Robert, mais un contact entre Nicolas Poulin et Dereck Baribeau a annulé le but. Baribeau a quitté le match, blessé à la jambe.

Fraîchement arrivé en relève, Evgeny Kiselev s’est fait souhaiter la bienvenue. Avec 0,6 seconde à faire au premier tiers, Jason Imbeault a logé la rondelle dans une cage ouverte pour réduire l’écart à 3-2. C’était d’ailleurs son premier filet en avantage numérique en carrière.

«Jouer en power play et obtenir deux points est bon pour ma confiance, mais au bout du compte, on a perdu. C’est frustrant car on les a carrément bouffés d’un bout à l’autre et ce sont de tous petits détails qui nous font extrêmement mal ces temps-ci», explique Jason Imbeault, auteur de son premier match multipoint dans la LHJMQ.

Après une deuxième période sans histoire, le Phoenix a bien tenté de créer l’égalité en troisième, mais rien n’aura fonctionné. Les locaux ont terminé le match en dominant les Remparts 42-21 au chapitre des lancers dans la défaite.

«On a joué un match essentiellement parfait, mais notre gardien nous a simplement laissé tomber. Je n’ai rien à reprocher à aucun de mes autres joueurs», s’est frustré le pilote des Oiseaux.

À noter qu’Hugo Roy a quitté le match après avoir reçu un violent lancer au niveau de l’oreille. Il pourrait s’absenter pour le match de vendredi, alors que son frère Sacha et les Screaming Eagles visiteront le Palais des sports.

plus de nouvelles
Fermeture du bureau administratif et de la boutique
Il y a 7 jours
Suivez le Phœnix grâce aux voyages sportifs !
Il y a 1 semaine
Le Phœnix tient son nouvel entraîneur des gardiens !
il y a 2 semaines
Le Défi Repêchage, un recrutement payant !
il y a 2 semaines
Luke Green plus affamé que jamais
il y a 2 semaines
Avis aux abonné(e)s
il y a 2 semaines