MENU
Match en rose : « C’est ma façon de me sentir vivante »

Annie Faucher n’avait que 43 ans lorsque son médecin l’a convoqué dans son bureau. Le diagnostic venait à peine de tomber après de nombreux examens pour le moins inquiétants: CANCER; une combinaison de six lettres qui résonne encore dans sa tête.

« Ça frappe fort ! J’étais en plein dans la fleur de l’âge. Le plus difficile pour moi, c’était de l’annoncer à mes deux garçons et à mes employés. J’ai toujours été considérée comme un pilier à la maison et dans mon commerce. Je voulais qu’ils sachent que je serais encore là pour eux et que je ne les abandonnerais pas… »

Annie Faucher

Vaincre la maladie n’a pas été de tout repos, mais aujourd’hui, elle a de quoi redonner espoir aux combattantes. Elle est en rémission depuis maintenant trois ans. Jeudi soir, Annie interprétera l’hymne national au Palais des sports de Sherbrooke, tout juste avant le match opposant le Phoenix au Titan d’Acadie-Bathurst.

« C’est notre traditionnel match en rose. Une soirée consacrée à la cause du cancer du sein. Pour nous, c’est important de le faire et d’amasser des fonds pour appuyer la recherche et les organismes qui viennent en aide aux personnes touchées par la maladie. L’organisation du Phoenix trouve qu’Annie est un modèle dans la région, elle est impliquée et c’est pour ça qu’on l’a invité à chanter l’hymne national », explique Isabelle Perron, coordonnatrice marketing de l’équipe.

La principale intéressée s’est d’ailleurs empressée d’accepter l’opportunité.

« Je veux envoyer un message de positivisme. C’est de cette façon que j’ai abordé la maladie à l’époque. Je veux redonner le support qu’on m’a offert et montrer à ces combattantes que c’est possible de s’en sortir. D’ailleurs, la recherche progresse et aujourd’hui le temps de guérison a franchi la barre du 85% », sourit Annie qui ne sera pas en territoire totalement inconnu.

Retour aux sources

Pendant longtemps; elle a fait partie de différentes chorales. Elle a même gagné momentanément sa vie en chantant dans les bars et les bistros de sa région natale. La femme d’affaires de Sherbrooke renouera donc avec ses anciennes amours.

« Mais là, ce sera bien différent. Avec des milliers de personnes dans les gradins, a capella, le niveau de stress est différent. Je chante moins régulièrement qu’avant, mais au fond… même si j’échappe une note; les gens sauront bien me le pardonner. Après tout, on est là pour la cause », rigole-t-elle.

Tous les joueurs du Phoenix porteront un chandail rose qui sera autographié et vendu après le match.

« Cinq gilets seront disponibles lors d’un encan silencieux; les autres feront l’objet d’un tirage parmi tous les gens qui se seront procuré un billet. L’an passé, on a amassé plus de 6000$ avec les profits de la soirée », explique Isabelle Perron qui invite aussi les partisans à s’habiller en rose en guise de support pour les joueurs, mais surtout, les futures survivantes de la maladie.

Les 18 équipes de la LHJMQ tiendront des activités similaires.

plus de nouvelles
CLUB DES AMBASSADEURS DU PHOENIX : Maxime Côté-Tremblay et Sykes Canada
Il y a 40 minutes
2017-12-09 - Photos avec le Père Noël
Il y a 16 heures
Deux jeunes partisans souriants
Il y a 1 jour
2017-12-09 - Patinage avec joueurs et partisans
Il y a 1 jour
Une victoire pour un match de fête !
Il y a 1 jour
2017-12-09 - Remparts de Québec 4 vs Phoenix de Sherbrooke 6
Il y a 1 jour